Didacphyto

Didacphyto

Enseigner et apprendre des pratiques agricoles économes en pesticides

Les ministères de l’environnement et de l’agriculture ont organisé un colloque « Ecophyto » du 22 au 24 mars 2017 à Saint-Malo. C’était l’occasion de restituer les résultats de 20 projets de recherche sélectionnés dans les appels à projet « Ecophyto I » (MAAF) et « Pesticides » (MEEM).

Dans le contexte politique de réduction de l’usage des produits phytosanitaires dans les pratiques agricoles (Plan Ecophyto, Plan Enseigner à produire autrement…), le ministère de l’agriculture a mis en avant le rôle de l’enseignement agricole pour former les professionnels et futurs professionnels à des systèmes de culture économes en pesticides.

Eduter Recherche y a donc présenté les résultats du projet « Didacphyto », seul projet centré sur les questions d’enseignement et d’apprentissage des savoirs et raisonnements nécessaires à des pratiques agricoles économes en pesticides. Ce projet a été réalisé entre 2013 et 2016 en collaboration avec des chercheurs de Montpellier SupAgro et de l’ENSFEA de Toulouse.

Les résultats présentés concernent tout d’abord les savoirs à enseigner et leur production. Ils montrent l’incidence des controverses concernant l’usage des pesticides sur ce qui est enseigné ainsi que les difficultés à capitaliser, dans les référentiels de formation, les savoirs produits par la recherche.
Ils montrent, ensuite, que les « controverses », la multiplicité des lieux de production de savoirs sur de telles pratiques agricoles et l’instabilité de ces savoirs, en font un objet que les enseignants considèrent comme « risqué à enseigner », les choix qu’ils font alors en termes de contenus et de modalité d’enseignement s’en trouvent affectés.

De plus, la fréquente centration des enseignements sur la parcelle, le cycle cultural annuel et l’itinéraire technique, peut constituer un obstacle à l’apprentissage d’une approche plus systémique nécessaire pour raisonner la gestion des adventices en réduisant l’usage des pesticides.
Le projet montre aussi qu’une large part des conditions des apprentissages professionnels se joue pour les élèves ailleurs que dans les dispositifs et situations de formation mis en œuvre dans l’établissement, avec les professionnels et dans les situations de travail qu’ils rencontrent (en stage, en famille, ou ailleurs), dans les discours véhiculés par la profession.

Enfin, concernant les nombreux outils à la disposition des enseignants (jeux, simulateurs, outils de calcul, etc.), dont ceux produits par la recherche, nous constatons qu’ils intègrent des raisonnements, des calculs… qui peuvent empêcher ou réduire les processus de problématisation par les élèves.

Ce constat nous a conduit à produire un guide méthodologique pour aider les enseignants à identifier, choisir, adapter des outils parmi tous ceux existants ou à en construire de nouveaux pour en faire des ressources pertinentes au regard de leurs objectifs d’enseignement.
www.chlorofil.fr/fileadmin/user_upload/eapa/Documents/epa-guide-methodoOct2016.pdf

Pour terminer, nous pouvons dire que cette recherche montre un aspect peu visible de la transition agro-écologique : traitée sous l’angle d’une double performance économique et environnementale, la transition court le risque d’oublier qu’elle est exigeante en termes de connaissances scientifico-techniques à détenir et en raisonnements à conduire.

Contacts 
Jean-François Métral – 03 80 77 23 14
aul Olry – 03 80 77 23 69

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *